Universalistisches Ideal und koloniale Kontinuitäten
How to cite this title

Laiß, Anna: Universalistisches Ideal und koloniale Kontinuitäten : Die »harkis« in der Fünften Französischen Republik, Heidelberg: Heidelberg University Publishing, 2021 (Pariser Historische Studien, Vol. 120). https://doi.org/10.17885/heiup.792

More citation styles
Licenses

This work is licensed under a Creative Commons License 4.0
(CC BY-SA 4.0)
.
Creative Commons License BY-SA 4.0

Identifiers
ISBN 978-3-96822-062-8 (PDF)
ISBN 978-3-96822-063-5 (Hardcover)

Published 15.07.2021.

Statistics


Anna Laiß

Universalistisches Ideal und koloniale Kontinuitäten

Die »harkis« in der Fünften Französischen Republik

Pariser Historische Studien

En 1962, avec l’indépendance de l’Algérie, ce sont non seulement un million de colons européens mais aussi près de 85 000 »harkis« – des musulmans qui avaient soutenu l’armée française pendant la guerre, notamment en tant que soldats auxiliaires – qui quittent le pays pour la France. Les harkis arrivent-ils comme des »traîtres à la nation algérienne«, comme des »citoyens français à droits égaux«, et donc comme des rapatriés, ou bien doivent-ils être considérés comme des réfugiés? Anna Laiß analyse les controverses suscitées par les différents points de vue ainsi que la difficulté éprouvée par les harkis et leurs descendants à trouver leur place dans la République française. Elle souligne la tension entre l’idéal universaliste et les modes d’action et de pensée coloniaux, qui se reflètent dans les débats sur l’intégration et les mémoires coloniales, bien au-delà de la période de la décolonisation.

When Algeria gained independence in 1962, an estimated 1 million European settlers and roughly 85 000 so called »Harkis«, muslim Algerians that served as auxiliaries in the French Army, left Algeria en route to France. Were the »Harkis« received as »traitors of the Algerian nation«, as »French citizens with rights to repatriation« or were they seen simply as »refugees«? Anna Laiß provides insightful analysis into the controversial perceptions and portrayals that dominated the “Harkis« existence, and that of their descendents, in their search for a place in the French Republic. She reveals the areas of conflict and discord between the French ideals of republican universalism and the colonial mindset and behaviour, which are to be found in debates about integration and colonial memory, and which extend well beyond the period of decolonisation. 

Anna Laiß a fait des études d'histoire, de sciences politiques et de langues et littératures romanes à Toulouse et à Fribourg en Brisgau, où elle a également soutenu sa thèse. Elle travaille aujourd’hui comme professeur de lycée.

Anna Laiß studied history, political science and French at the universities of Toulouse and Freiburg where she also completed her doctorate. She is currently teaching history, politics and French.