Une  clôture hermétique?
How to cite this title

Verdoot, Jérôme: Une clôture hermétique?: Isolement régulier et intérêts séculiers au monastère Saint-Pierre de Lobbes, VIIe–XIVe siècle, Heidelberg: Heidelberg University Publishing, 2021 (Pariser Historische Studien, Vol. 119). https://doi.org/10.17885/heiup.630

More citation styles
Licenses

This work is licensed under a Creative Commons License 4.0
(CC BY-SA 4.0)
.
Creative Commons License BY-SA 4.0

Identifiers
ISBN 978-3-96822-005-5 (PDF)
ISBN 978-3-96822-004-8 (Hardcover)

Published 19.08.2021.

Statistics


Jérôme Verdoot

Une clôture hermétique?

Isolement régulier et intérêts séculiers au monastère Saint-Pierre de Lobbes, VIIe–XIVe siècle

Pariser Historische Studien

Au Moyen Âge, les abbayes bénédictines justifiaient leur existence par leur isolement, prétention affirmée à travers, notamment, le topos du locus desertus montrant des saints fondateurs d’abbayes s’installer loin de toute civilisation. Or, pour subsister, les abbayes devaient retirer des biens ou des services de la société englobante (oblats, nourriture, protection…) et, en échange, en fournir d’autres (soutien politique, hospitalité…). Les monastères médiévaux étaient donc profondément intégrés dans la société tout en prétendant en être isolés. Ce paradoxe de la vie monastique est souvent utilisé dans les Ordensforschungen, bien plus rarement pour l’étude d’institutions spécifiques. Le présent ouvrage a pour objectif de confronter ce cadre théorique à la réalité vécue par les moines de l’abbaye Saint-Pierre de Lobbes (Hainaut, Belgique), du viie siècle, date de sa fondation, jusqu’à la fin du xive.

 

In the Middle Ages, the very existence of Benedictine monasteries was based on their proclaimed isolation from the world, a tenet diametrically opposed to their means of subsistence. Indeed, in order to extract goods from society (oblates, food, protection…), abbeys had to provide tangible goods and services in exchange (political support, hospitality…); monasteries were deeply integrated into medieval society while claiming to be isolated from it. This paradox of monastic life is often referred to in the Ordenforschungen or study of the monastic orders, but it is rarely used when it comes to studying specific institutions. This book aims to test the validity of this theoretical framework against the reality as lived by the monks of the Abbey of St Peter of Lobbes (Hainault, Belgium), from its founding until the turn of the 14th and 15th centuries. In particular, it analyses the interactions between the abbey and its political and economic environment.

Jérôme Verdoot est docteur en histoire médiévale. Il a défendu sa thèse à l’Université libre de Bruxelles en 2016, puis s’est rendu à l’Université d’Oxford (Corpus Christi College) où il travaille sur le rôle politique des abbayes bénédictines d’Angleterre et des Pays-Bas au bas Moyen Âge.

Jérôme Verdoot holds a PhD in medieval history from the Université libre de Bruxelles where he defended his thesis in 2016. He then joined the University of Oxford (Corpus Christi College), to study the political role of the Benedictine abbeys of England and of the Low-Countries in the later Middle Ages

Contents
PDF
HTML
Titelei
Widmung
Sommaire
Remerciements
Introduction
L’abbaye de Lobbes du VIIe au XIVe siècle. Aperçu historique
I. Patrons, alliés et rivaux. L’abbaye dans les réseaux politiques et aristocratiques de la vallée de la Sambre
Conclusions intermédiaires. Une abbaye résolument tournée vers l’extérieur
II. Riches moines ou »pauperes Christi«? Les impératifs économiques et les spécificités de la vie monastique
Conclusions intermédiaires. Le difficile consensus entre les impératifs économiques et les spécificités de la vie monastique
Conclusions générales
Abréviations
Cartes
Sources et bibliographie
Index des noms propres